GCF-Logo

Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Communautés internationales

71 963 383

71 963 384

20 Rue des Lacs Mazouries , les Berges du Lac1- 1053 Tunis

https://www.unhcr.org/fr/

Mission

L'Office du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a été créé le 14 décembre 1950 par l'Assemblée générale des Nations Unies. L'agence a pour mandat de diriger et de coordonner l'action internationale visant à protéger les réfugiés et à résoudre les problèmes de réfugiés dans le monde entier. Elle a pour but premier de sauvegarder les droits et le bien-être des réfugiés. Elle s'efforce de garantir que toute personne puisse exercer le droit de chercher asile et de trouver un refuge sûr dans un autre Etat, avec pour option de retourner chez elle de son plein gré ou de s'installer dans un pays d'accueil. Elle a également pour mandat d'aider les apatrides.

Durant plus de cinquante ans, l'agence a aidé des dizaines de millions de personnes à recommencer une vie nouvelle. Aujourd'hui, plus de 7735 personnes réparties dans 126 pays continuent de fournir une assistance à quelque 33,9 millions de personnes.

Description

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a entamé ses opérations en Tunisie à la demande du Gouvernement tunisien en 1957 afin d'assister plusieurs milliers de réfugiés algériens. Le HCR a ensuite établi une Représentation honoraire en 1 963. Suite à la signature de l'Accord de Coopération entre le Gouvernement de la République tunisienne et le HCR, le 18 Juin 2011, la première Représentante du HCR en Tunisie a été accréditée le 15 septembre 2011. Pendant la crise libyenne de 2011, le HCR, en collaboration avec l'Organisation Mondiale pour les Migrations (OIM), a soutenu les efforts considérables fournis par le Gouvernement et le peuple tunisien en faveur des centaines de milliers de personnes fuyant les violences en Libye. Au cours de cette opération d'urgence, le HCR a noué des liens étroits avec les autorités et les acteurs non étatiques ; depuis la fin de la phase d'urgence, le HCR continue de travailler avec les autorités et la société civile tunisiennes, afin de promouvoir un environnement de protection favorable pour les réfugiés et la mise en place d'un cadre légal et institutionnel pour l'asile en Tunisie.

×

Inscrivez-vous à notre newsletter

*Obligatoire
load.gif